aceartinc.: Shining Tapestry - Steven Leyden Cochrane, September 7 - October 5, Artist Talk September 22

Exhibition launch 7 September, 7-10pm

Artist talk 22 September, 2pm

Exhibition run 7 September - 5 October 2018

Made over an eleven-year period, the work in Shining Tapestry spans textiles, text, photography and digital media, combining these in varied attempts to visualize lived experiences of trauma.

Language and image, base units of conscious thought, break down in flawed processes of articulation and translation. Artifacts of these processes—warping, loss of resolution, garbled syntax and mixed metaphor—mimic deficits of consciousness brought on by intense emotion, illness or impairment.

The show is anchored by a new body of large-scale crochet lace "documents" based on digitally-mangled, low-resolution photographs and improvised text. Alongside works in a range of media, these aim to highlight and destabilize the precarious mental structures that give subjective experience its illusion of continuity and order.

Vernissage de l'exposition le 7 septembre, 19 h à 22 h

Causerie de l'artiste le 22 septembre à 14 h

Durée de l'exposition du 7 septembre au 5 octobre 2018

Conçues sur une période de 11 ans, les œuvres de l'exposition Shining Tapestry, des compositions de textiles, de textes, de photographies et de médias numériques, sont combinées de plusieurs façons pour exprimer visuellement des expériences vécues de traumatisme.

Le langage et l'image, les unités de base de la pensée consciente, se désagrègent dans les processus fautifs de l'articulation et de la traduction. Les objets fabriqués qui ressortent de ces processus – la distorsion, la perte de résolution, la syntaxe brouillée et la métaphore confuse – imitent les déficits de la conscience provoqués par l'émotion intense, la maladie ou la déficience.

Le clou du spectacle est un nouvel ensemble d'œuvres à grande échelle constituées de « documents » en dentelle crochetée basés sur des photographies en basse résolution mutilées par la numérisation et des textes improvisés. Les œuvres en plusieurs matières qui les côtoient servent à souligner et à déstabiliser les structures mentales précaires qui donnent une illusion de la continuité et de l'ordre des expériences subjectives.